Comprendre la Suède en cartes [4]: La Suède, de pays d’émigration à terre d’accueil

Le père du footballeur star Zlatan Ibrahimović a émigré en Suède depuis la Bosnie en 1970. 10 % des habitants du Minnesota ont un ancêtre suédois. La Suède a été une terre importante d’émigration jusqu’à la Seconde Guerre mondiale partant majoritairement vers l’Amérique d’abord dans le Delaware puis dans le Midwest. On retrouve également une diaspora suédoise importante au Chili, arrivée au 19e siècle à la recherche d’une meilleure vie, ainsi que dans les pourtours de la Mer Baltique, reliquats des possessions de l’Empire Suédois du 17e siècle. Dès l’entre-deux-guerres, le nombre de migrants rejoignant la Suède dépasse les départs. Au lendemain de la guerre, les premières migrations de travail concernent des Finlandais, Danois et Norvégiens. Viendront plus tard des travailleurs yougoslaves, turcs et grecs. Mais à partir des années 1970, se sont surtout des réfugiés qui constitueront les migrants arrivés en Suède : Chiliens, Syriens, Irakiens, Iraniens, Albanais, Bosniaques, Kurdes et même une dizaine de milliers d’Américains fuyant la conscription lors de la guerre du Vietnam ! Aujourd’hui, près de 17 % des résidents suédois sont nés à l’étranger, d’où viennent-ils ?

 

Migration émigration


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *