Comprendre la Suède en cartes [2]: La crise du logement

Dans ce deuxième article du dossier cartographique penchons-nous sur un enjeu social et politique central en Suède : la crise du logement. Le marché de location en Suède est dominé par le secteur public et en particulier par les régies municipales. L’achat d’un logement dans le but de le louer est tant limité par des normes sociales que par la législation suédoise. La régulation des loyers, pilier du Folkhemmet et socle de l’État providence suédois, est accusée d’avoir découragé le développement de projets immobiliers. Dans cette situation, la construction de nouveaux logements ne suit pas l’évolution de la population. Le nombre d’appartements disponibles est bien inférieur à la demande, en particulier dans les villes universitaires ainsi que dans les agglomérations du sud du pays qui concentrent les migrations nationales et internationales. Près de 300 000 jeunes adultes suédois entre 20 et 27 ans n’ont pas accès à un logement. Beaucoup d’entre eux sont obligés de se tourner vers des sous-locations plus onéreuses et instables. Les listes d’attentes auprès des régies municipales pour accéder au marché public s’étirent plus que de raison. À Stockholm, qui compte 790 000 habitants, 470 000 personnes sont inscrites sur les listes d’attentes et le temps d’attente moyen pour obtenir un appartement atteint les 20 ans dans la capitale.

Crise du logement copy3


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *