L’évolution de l’extrême-droite suédoise en cartes

Avec 12,9% aux élections législatives du 14 septembre 2014, les Sverigedemokraterna (extrême-droite) de Jimmie Åkesson sont devenus le troisième parti de Suède, doublant leur score de 2010 (5,7%). Voici deux cartes pour comprendre cette évolution.

1)      Répartition des électeurs Sverigedemokraterna par anamorphose 

Une carte par anamorphose, ou cartogramme, est une carte où la surface des territoires représentés est proportionnelle à la variable que l’on veut représenter.

Dans notre cas, les territoires concernés sont les communes suédoises, et la variable est le nombre d’électeurs Sverigedemokraterna par commune.

Voici la carte, sans déformation, des communes suédoises.

Normal SVG

À présent, voici la carte par anamorphose de la Suède représentant le nombre d’électeurs en capacité de voter en 2014 par commune. On voit clairement se détacher les agglomérations de Stockholm, Malmö et Göteborg, toutes trois hypertrophiées. On remarque aussi l’atrophie des comtés du Nord, résultat de leur faible densité de population et donc d’électeurs.

Fond de carte commune par anamorphose population

Maintenant, voilà la carte par anamorphose de la Suède représentant le nombre d’électeurs Sverigedemokraterna par commune. Que peut-on tirer de ces deux cartes ?

Vote SD anamorphose

–        Le grand nord garde son atrophie inhérente au faible nombre d’électeurs.

–        Les communes de Malmö et Göteborg, bien moins imposantes sur la seconde carte, n’abritent pas un nombre remarquable d’électeurs Sverigedemokraterna.

–        Les électeurs Sverigedemokraterna se trouvent principalement dans les communes avoisinantes de Göteborg et Malmö. La Suède méridionale (globalement au sud du lac Vättern) est le principal réservoir d’électeurs pour l’extrême-droite avec une importance toute particulière du Comté de Scanie.

 

2)      Évolution du vote Sverigedemokraterna

Cette dernière carte présente l’évolution du vote pour les Sverigedemokraterna entre 2010 et 2014.

Evolution SD

Un premier enseignement que l’on peut tirer est que l’extrême-droite augmente son score dans l’ensemble des communes de Suède. Régions suédoises jusqu’alors épargnées, les élections de 2014 marquent le développement de l’extrême-droite dans les comtés du Norrland. Seules les communes de Stockholm, Malmö, Göteborg, Piteå, Luleå et Örebro ainsi que les villes universitaires de Lund et Uppsala, connaissent un développement plus faible de l’extrême-droite.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *